COMPENDIUM CULTURAL POLICIES AND TRENDS IN EUROPE
Print this Page
Print this Page
EN DE FR  Council of Europe LOGO  ERICarts LOGO

NOUVEAU Compendium fonctionnalité 2017: résumés des profils nationaux

24-02-2017

Suite aux décisions prises à l'Assemblée de Compendium Experts à Wroclaw (novembre 2015), nous pouvons maintenant présenter une première série pilote de profils courts de 5 à 7 pages. Ils mettent en évidence les informations clés issues des profils traditionnels des pays Compendium qui se situent généralement entre 50 et 100 pages. Ces résumés visent à piloter les débats sur ce service; ils sont disponibles pour les pays suivants: l'Azerbaïdjan; Croatie; République Tchèque; Hongrie; Italie; Lettonie; Norvège et Suède.

Forum mondial de la Démocratie sur l’éducation

Strasbourg, 7 au 9 novembre 2016

21-03-2016

Le Forum cherchera à savoir comment l’éducation peut réduire les inégalités sociales et devenir un véritable avantage pour nos sociétés diverses. Le Forum analysera l’impact des systèmes éducatifs sur la démocratie et identifiera des initiatives et des pratiques innovantes qui permettent de rendre l’éducation – tant formelle que non formelle – mieux axée sur la démocratie, et évaluera de façon critique leur capacité à initier des changements systémiques. Il portera spécifiquement sur la question de savoir comment l’éducation pourrait être plus efficace à former des citoyens aptes à devenir des membres actifs de la société et à s’engager dans l’espace public – et comment renforcer l’innovation à la base afin de promouvoir le changement à plus grande échelle des pratiques d’éducation. Le Forum ne cherchera pas seulement à savoir ce que l’éducation peut apporter à la démocratie, mais aussi ce que la démocratie apporte à l’éducation. Plus d'information, ainsi sur les résultats du Forum mondial de la Démocratie 2015, est disponible dans un Newsletter du Conseil de l'Europe.

Wroclaw accueillera l'Assemblée 2015 des experts Compendium!

17-11-2015

Save the Date: La 14ème Assemblée, y compris le Forum public aura lieu les 12 et 13 Novembre à Wroclaw / Pologne dans le contexte plus large du rôle de la ville en tant que capitale européenne de la culture 2016. En mettant l'accent sur une approche des droits humains aux politiques culturelles, y compris des questions telles que l'égalité d'accès aux arts et le patrimoine et les tâches connexes de la politique de décision démocratique pour assurer la participation de tous les groupes de population, l'événement contribuera à la suite de la Conférence du Conseil de l'Europe des ministres de la Culture 2013 à Moscou.Voir plus sur le programme de Wrocław et la liste des participants....En outre,

more »

La numérisation et son impact sur le secteur culturel

17-07-2015

L'un des quatre nouveaux domaines thématiques de la section «Culture et Démocratie» du Compendium peut souligner en particulier la façon dont "la culture se présente comme l'âme de la démocratie»: en particulier le domaine de «La numérisation et la culture».À la suite de la première plate-forme du Conseil de l’Europe d’échanges sur l’incidence du numérique sur la culture de 2014 (Bakou / Azerbaïdjan) une recommandation du Conseil de l'Europe sur «l'Internet des citoyens» a été élaboré et devrait être lancé plus tard cette année....

more »

Culture - une base pour la dynamique des sociétés démocratiques contemporaines?

29-01-2015

Au cours de la 13ème Assemblée des experts Compendium à Bruxelles le 4-5 Décembre 2014 et dans le cadre du nouvel espace du Compendium sur "Culture et Démocratie" un rapport très intéressant sur "La valeur de la culture" a été présenté par Alexandre Vander Stichele qui soulignait la valeur, la signification et l'impact des arts et de la culture sur les personnes au sein de la communauté et, en outre montré que la culture peut être essentiel pour la dynamique des sociétés démocratiques contemporaines.

A l'occasion de la publication d'un résumé en anglais de ce rapport, la nouvelle organisation Flanders Arts Institute, IETM et deBuren organisent le 17 Février un débat avec des chercheurs et des décideurs politiques de toute l'Europe, l'Australie et le Canada qui va également ètre partagé le monde entier via livestream ...


                                            -----------------------------------------------------------------------------

Dans divers pays d'Europe, des discussions sont en cours à propos de l'investissement gouvernemental dans les arts et la culture. Bien que les arguments traditionnels perdent la puissance, et le débat ne cessent de se effectuer plus en termes économiques et statistiques, le domaine de travail ainsi que les politiques culturelles sentent un besoin croissant pour un nouveau dialogue sur la place des arts et de la culture au sein de la communauté. Dans les dernières années en Flandre, ce débat a été alimentée par «la valeur de la culture», un rapport d'enquête, dans laquelle Pascal Gielen (avec une équipe de sociologues, économistes, philosophes et psychologues de la Rijksuniversiteit de Groningen) a assemblé une série de résultats de recherche sur ce sujet.

A l'occasion de la publication d'un résumé en anglais de ce rapport, la nouvelle organisation Flanders Arts Institute, IETM et deBuren organisent le 17 Février un débat avec des chercheurs et des décideurs politiques de toute l'Europe, l'Australie et le Canada. Pascal Gielen (Universiteit Groningen) commence le tout avec une présentation des vues principe de la valeur de la culture. Mieke van Hecke (Directrice générale du Secrétariat flamand de l'Enseignement Catholique) conduit hors d'un panneau avec Péter Inkei (Observatoire de Budapest), Mercedes Giovinazzo (Interarts, Barcelone) et Abigail Gilmore (Université de Manchester). Diane Dodd (FICAAC, le réseau mondial de conseils des arts) animera.

Le panel de discussion sera partagée à l'échelle mondiale par l'intermédiaire livestream. Accordez le 17 Février 15:00-17h00 sur www.kunsten.be (le site officiel de Flanders Arts Institute, version anglaise à venir) et le suivre en direct. La publication de langue anglaise, «la valeur de la culture», peut également être téléchargé gratuitement à partir du même site. Le débat le 17 Février est partagé publiquement avec la réunion satellite IETM, «L'art de la valorisation: entre évidente et fondée sur des preuves», un séminaire de deux jours sur la valeur de la culture, orientée vers les décideurs (Ministères, les fondations, les conseils des arts) de toute l'Europe, l'Australie et le Canada. L'intention est de collaborer sur de nouveaux modèles afin de rendre la valeur de la culture visible et à prendre des initiatives pour un accomplissement plus culturelle de la politique, à la fois au niveau national et européen.

Direction générale de la démocratie : nouveau portail en ligne

12-03-2014

La Direction générale de la démocratie (DGII) du Conseil de l’Europe a mis en ligne son nouveau portail Internet sous adresse www.coe.int/democracy. Il est plus dynamique et plus intuitif avec une navigation facile. L'accès rapide à la totalité des activités, des structures et des instruments gérés par la DGII - visant à promouvoir la dignité humaine et les compétences démocratiques dans les Etats membres - inclut des actions dans le secteur Culture et Patrimoine avec le Compendium. Ce dernier s'occupe aussi avec autres thèmes de la DG démocratie, comme: cohesion sociale; dialogue interculturel, droits de l'homme et dignité humaine; éducation et formation; jeunesse; langues; média; minorités/Roms.

 

La Direction générale de la démocratie a pour mandat global d’appuyer l’action du Conseil de l’Europe dans les domaines qui revêtent une importance cruciale pour la garantie d’une démocratie pérenne et le respect de la dignité humaine, à savoir :

  • assurer le respect de la dignité humaine de chacun, sans discrimination aucune, en se fondant sur les principes des droits de l’homme ;
  • améliorer le fonctionnement des institutions démocratiques et veiller au respect des principes de la démocratie et des droits de l’homme;
  • renforcer les compétences démocratiques des citoyens et leur volonté de prendre part au processus démocratique;
  • gérer de façon démocratique la diversité inhérente aux sociétés européennes dans un esprit de solidarité et de tolérance fondé sur les principes du Conseil de l’Europe en matière politique et juridique.

Colin Mercer: Élargir la base de connaissances pour les politiques culturelles

08-08-2013

Colin Mercer, l'un des principaux experts de recherche stratégique et de développement pour le secteur créatif dans le monde entier, est décédé en Juillet 2013. Sa vaste expérience acquise au cours de plus de 30 ans de travail en tant que professeur, chercheur et conseiller dans des domaines comme le "cultural mapping and planning", l'élaboration d'indicateurs et les politiques des industries créatives, les éditeurs du Compendium l'ont choisi comme conseiller spécial du Groupe d'experts sur les questions de la participation culturelle.

En Juin 2012, à l'événement Compendium / CultureWatchEurope à Helsinki, Colin a donné une de ses dernières présentations publiques. Depuis cette contribution pourrait en effet être interprété comme son héritage pour les chercheurs et d'autres experts de la politique culturelle, nous la présentons ici à nouveau.

Voici les propositions centrales de la présentation de Colin:

  • Nécessité de renforcer la base quantitative (statistiques culturelles et autres données) et la référence qualitative (preuve sur les «impacts sociaux», la relation entre la culture et la qualité de vie, la cohésion sociale et l'inclusion);
  • Nécessité de se déplacer le long et jusqu'à la «chaîne de valeur de la connaissance» à partir de données (statistiques) à l'information (indicateurs) à la connaissance (benchmarks) de la sagesse (politique);
  • Nécessité d'une culture de recherche et de développement des connaissances, qui est axée sur les intervenants impliquant à la fois l'expertise 'top-down' la recherche et les connaissances locales 'bottom-up', l'expertise et la propriété;
  • Nécessité d'indicateurs poste, la gouvernance et la place stratégique de la culture dans les politiques publiques dans un horizon conceptuel unifié au sein duquel un concept et une ambition élargie et enrichie de la citoyenneté est l'emblème central et participation;
  • Besoin d'un positionnement stratégique de la «culture» comme «l'environnement».

Participation culturelle : Nouveaux défis et opportunités

05-06-2013

Pier Luigi Sacco, professeur à l'Université IULM à Milan, a surpris les participants avec son discours lors de la récente Conférence des ministres de la Culture du Conseil de l’Europe, qui s'est tenue à Moscou avec le thème général : «Gouvernance de la culture - Promouvoir accès à la culture» (la déclaration finale de la conférence peut être vu ici - elle coïncide parfaitement avec les plans du Compendium de fixer des normes européennes pour les enquêtes auprés des utilisateurs et non-utilisateurs).

Nous fournissons un lien vers la présentation de Sacco, qui est basé sur une analyse antérieure de la route menant de «Culture 1.0» vers «Culture 3.0» et les conséquences les plus probables pour la politique culturelle future en Europe. Dans une large mesure, ce processus en cours est marquée par le succès des nouvelles technologies (en particulier, la révolution numérique) ainsi que par les changements sociaux dans la plupart des sociétés européennes.

Ses principales conclusions peuvent également être compris comme un appel à poursuivre les recherches théoriques et empiriques:

  • La culture n'est pas simplement un secteur vaste et important de l'économie, il est un «logiciel social» qui est absolument nécessaire pour gérer la complexité des sociétés contemporaines et les économies dans toutes ses implications multiples.
  • L'impact macroéconomique indirect total de la participation culturelle est susceptible d'être beaucoup plus grand que l'impact direct (qui est déjà remarquable).
  • Une fois que nous devenons capables de mesurer les effets indirects de la culture sur les différentes dimensions (de «capitaliser» la culture), il sera possible de mettre la politique culturelle dans les premiers rangs de l'agenda politique.
  • Ces effets sont encore renforcées par la croissance des industries culturelles et créatives, mais seulement dans la mesure où cette croissance est le plus inclusif et participatif que possible.

Sérieux - mais pas désespéré?

Un noveau instrument de suivi regardant les effets de la crise financière

18-02-2013

(AJW) Les défis sociétaux et budgétaires engendrées par la crise économique actuelle sont tenus d'affecter non seulement les arts et les infrastructures patrimoniales ou des initiatives, mais aussi les efforts politiques visant à élargir l'accès à la culture et à accroître la participation de tous les citoyens dans la vie culturelle multiforme. Les arts, les médias et les activités du patrimoine qui peuvent jouer un rôle important dans le développement social, éducatif et économique de nos sociétés peut-être déjà à risque, selon certains observateurs. Cependant, les évaluations précédentes n'ont pas montré des tendances uniformes: Jusqu'à présent, il a été difficile de déterminer des chiffes, au moins en plus précis - et comparable! -  si et dans quelle mesure le financement public culturel en Europe a vraiment souffert de la crise.

Afin de mieux refléter et surveiller ces effets (potentiels), le nouveau tableau comparatif E.2 sur le financement public de la culture a été développé par l'Institut ERICarts. Le tableau sera constamment mis à jour, à base des chiffres les plus récents dans les profils nationaux.

Extrait principalement à partir des dernières statistiques officielles fournies dans la plupart des profils de pays Compendium, les données sur les dépenses culturelles publiques par habitant pour les années 2000, 2005 et 2009-2011 ainsi que les derniers ratios concernant les budgets de la culture comparer aux dépenses publiques totales et les PIB ont pu être compilés.

Dans ce contexte, les chiffres par habitant servent principalement comme indicateur «horizontal» regardant les tendances nationales en temps de crise, alors que les ratios concernant le budget global et le PIB peuvent fournir des mesures de notation «verticale» - et relativement neutre - pour des évaluations comparatives concernant l'implication de la force publique dans la culture.

Semblable à l'évaluation précédente, les résultats de cet exercice montrent une image différenciée: Certainement, on peut observer des coupures dans plusieurs pays. D'autre part, un certain nombre de gouvernements semblent agir «contracyclique», peut-être parce qu'ils savent qu'un environnement culturel diversifié et productif peut élever l'esprit des citoyens et peut aussi apporter d'importantes contributions concrètes en vue de surmonter les difficultés actuelles rencontrées par les gouvernements, la société civile et les acteurs économiques.

En route vers une pratique "d'évaluation de l'impact lié à  la culture" aux niveaux national et européen?

Propositions juridiques et administratives de Jörg Michael Schindler

28-07-2012

Le Conseil de l'Europe, avec sa convention culturelle européenne de 1954 et des activités connexes, peut refléter une longue histoire d'évaluation des impacts politiques, juridiques et socio-économiques dans le domaine des arts, du patrimoine et des médias.

Les projets spéciaux ou groupes de travail et, plus récemment, son «Programme national d'évaluation des politiques culturelles» (lancé en 1986 le long des lignes de Examens de l'OCDE du système éducatif) et l'outil de suivi «Compendium des politiques et tendances culturelles en Europe» (depuis 1998) regroupent généralement des équipes d'experts indépendants avec des représentants des gouvernements afin de vérifier les politiques et les pratiques actuelles ou à développer des solutions alternatives.

Dans le cadre de l'Union européenne, la recherche d'idées a eu, et prend toujours beaucoup plus de temps à gagner du terrain: en 1992, le traité de Maastricht a d'abord incorporé dans les traités fondateurs de l'UE, un soi-disant «Article Cultural Awareness» (maintenant désormais ancrée dans l'article 167.4 du TFUE). Cela aurait pu être le moment de remplacer la cécité culturelle historiquement déterminée des institutions de l'UE par une obligation de prendre en compte des faits et des problèmes culturels dans ses politiques et actions.

La clause a une fonction protectrice et une dimension active. Ces dernières années, la fonction de protection est reléguée au second plan des débats, même si elle promet des effets politiques et culturels plus complets ainsi que des ressources conviviales et durables. La raison en est que la mise en œuvre pratique de la fonction de protection est restée jusqu'ici un problème non résolu. En tant que tel, et en face d'un corpus étonnamment perplexes de la théorie juridique et administratif, la pratique des institutions de l'UE reste à la traîne loin derrière les espérances de longue date et actuelle des citoyens européens, en particulier de ceux qui sont engagés dans le secteur culturel.

La pratique désormais généralisée «d'analyses d'impact de réglementation» (OCDE) et «d'analyses d'impact intégrées» (UE), qui ont été développées et affinées au cours des dernières décennies, principalement pour des questions environnementales, économiques et sociales, pourrait s'avérer un remède à l'inefficacité actuelle de l'article 167,4 TFUE de fonction de protection. Toutefois, étant donné que des d'évaluation de l'impact lié à la culture systématiques sont encore plus une exception qu'une règle aux niveaux européen, national ou local, l'auteur a élaboré, dans une nouvelle étude [1], le modèle de processus «d'évaluation de l'impact lié à la culture» (CRIA). CRIA est facilement justifiable sur le plan juridique et peut être décrit avec beaucoup de précision sur la base des instruments administratifs.

Afin de rendre ce modèle accessible à un public plus large européen et international, via le Compendium, l'auteur a résumé son arrière-plan et les principaux éléments dans un essai, qui met l'accent sur les perspectives européennes.

Télécharger ici



[1] Jörg Michael Schindler: “Kulturpolitik und Recht 3.0 – Von der Kulturverträglichkeitsprüfung zur kulturbezogenen Folgenabschätzung”, Köln 2011, ISBN 978-3-930395-87-3. Erhältlich beim ARCult Media Verlag.

1 | 2 | 3 | next Page